Le deal à ne pas rater :
Display One Piece Card Game Japon OP-08 – Two Legends : où la ...
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon 151 : où trouver le coffret Collection Alakazam-ex ?
Voir le deal

[TEST] World of Illusion (Mega Drive)

3 participants

Aller en bas

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Empty [TEST] World of Illusion (Mega Drive)

Message par kurush Dim Aoû 06 2023, 16:17

World of Illusion Starring Mickey Mouse and Donald Duck (Mega Drive) 05.08.2023

Troisième et dernier épisode de la série des Illusion made by Sega CS (si l’on considère Quacksot comme faisant partie de la trilogie), « World of Illusion Starring Mickey Mouse and Donald Duck », plus communément appelé « I Love Mickey and Donald: Fushigi na Magic Box » (アイラブミッキー&ドナルド ふしぎなマジックボックス) ou bien « World of Illusion: Fushigi na Magic Box » au Japon, sort pour les fêtes du Noel en 1992 sur le Vieux Continent et chez nos amis nippons. Il ne sera commercialisé qu’en mars 1993 aux USA.

On retrouve pour la dernière fois à la tête du projet la talentueuse Emiko Yamamoto (“Emirin”). Soft pour le moins ambitieux, World of Illusion avait nécessité 10 mois de développement (contre 6 à 8 mois en règle générale), 2 planners, 6 graphistes (contre 2 ou 3 habituellement) et 6 programmeurs, soit une équipe de 14 personnes (en excluant l’équipe responsable des sons & bruitages) … Enorme pour l’époque ! Dans le numéro 14 du Joypad de novembre 1992 (que vous pourrez retrouver à la fin de ce test), AHL consacrait à World of Illusion un test ultra exhaustif de 4 pages, dont un encart dans lequel il revenait sur sa rencontrer avec l’équipe de développement in situ. Il y explique notamment qu’il lui avait été formellement interdit de photographier les programmeurs, même de loin… En effet, comme le suggèrent les pseudos utilisés dans les JV du début des années 1990, les grandes pontes des firmes vidéoludiques japonaises évitaient autant que possible d’afficher leurs programmeurs stars, de peur qu’ils se fassent débaucher et partent à la concurrence !

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Coll1436

Après une brève cinématique mettant en avant les 2 héros du jeu suivi de l’écran titre, vous accédez au menu vous permettant de reconfigurer les contrôles (la configuration de base n’est pas la meilleure, encore une fois), d’aller faire un tour dans le sound test ou bien de rentrer un mot de passe pour débuter au niveau de votre choix… Mais surtout, là ou Castle of Illusion et Quackshot vous imposaient Mickey et Donald Duck respectivement, vous aurez ici la possibilité d’incarner la souris ou le canard à votre guise !

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Coll1435

L’histoire vous est narrée sous forme d’images fixes avec des lignes de texte déroulantes. Alors qu’ils préparaient un spectacle de magie, les deux compères découvrent une étrange boîte derrière le rideau de la scène. Après avoir pénétré à l’intérieur, ils se retrouvent plongés dans un univers onirique, sur lequel règne un terrible magicien (Pat Hibulaire) qu’ils devront éliminer pour espérer retourner dans leur monde. Au cours de leurs aventures, ils apprendront quelques tours de magie qui leur seront bien utiles pour faire face aux nombreux dangers qui les attendent.

Difficile de prendre le jeu à revers concernant sa direction artistique et sa réalisation, tout bonnement exemplaires (même si je préfère le style visuel de Quackshot à titre personnel). On regrettera quand même la taille des sprites réduite de nos 2 héros, plus restreinte que celles des personnages dans Quackshot en tout cas. Les graphismes sont remarquables de finesse et de variété. Les environnements parcours bénéficient tous d’une identité visuelle très forte : la forêt enchantée (il y a même un passage où vous évoluerez au beau milieu de toiles d’araignées géantes, clin d’œil assumé à Castle of Illusion) ; le monde dans les nuages ; des fonds-marins aux couleurs éclatantes (avec un magnifique effet de distorsion en arrière-plan) ; la bibliothèque et le monde des gâteaux & des sucreries (encore un clin d’œil à Castle of Illusion, décidément !), parfaitement modélisés et particulièrement appétissants, etc. Les couleurs sont judicieusement choisies, certains effets visuels font mouche (les ombres chinoises du dernier monde en particulier) … On sent que les développeurs maîtrisaient leur sujet sur le bout des doigts !

Vous vous amuserez sans doute à relever les nombreuses références aux dessins animés de Disney : le monde sous-marin avec son aquarium et ses poissons rouges provenant directement de Pinocchio ; le boss du 4ème stage n’est autre que Mime, la sorcière de Merlin l’Enchanteur. A un moment donné, Mickey chevauche un bouchon de champagne, comme dans Mickey et le Haricot Magique, lorsqu’il est poursuivi par Willie. Et le dernier monde vous évoquera instantanément l’univers d’Alice aux Pays des Merveilles. Bref, les fans de Disney seront assurément aux anges !

L’animation ne souffre d’aucun défaut notable, elle est d’une fluidité à toute épreuve. Les personnages principaux notamment ont fait l’objet d’un soin tout particulier. Mickey et Donald prennent vie sous vos yeux !

Côté gameplay, le jeu se déroule comme un jeu de plateforme classique. Pour se débarrasser des ennemis, Mickey et Donald ont à leur disposition une cape magique qu’ils déploient à tout va, tel des toréadors dans l’arène. Si vous touchez un ennemi de trop loin, vous vous contenterez de le figer pendant un court laps de temps. En revanche, si vous vous trouvez à la distance adéquate, vous le transformerez en une petite créature totalement inoffensive (papillon, fleur, crevette, etc).

Les différents pouvoirs magiques que vous récupérerez au cours de votre progression permettent de renouveler l’intérêt et d’offrir des situations variées : passage en tapis volant façon Aladdin, bulle d’air du stage aquatique pour vous déplacer, fantassins en forme de cartes à jouer d’Alice aux Pays des Merveilles que vous pouvez manipuler pour vous en servir comme plateformes, etc.

L’inertie assez étrange pourra vous déconcerter, tout comme la lenteur générale du soft, même quand nos 2 compères courent… Vous débutez avec trois vies (pardon « tries ») et pourrez en récupérer d’autres en mettant la main sur l’item chapeau magique ou bien en récoltant 52 cartes à jouer. D’autres items sont à signaler : les bonbons redonnant un point de vie (votre barre est constitué de 8 points de vie, comme dans Quackshot), les parts de gâteau restaurant l’intégralité de la barre de vie, une carte magique rendant le joueur invincible quelques secondes, et enfin une fusée déclenchant un feu d’artifice qui annihilent tous les ennemis à l’écran.

En termes de difficulté, Word of Illusion fait partie des titres les plus faciles auxquels il m’ait été donné de jouer sur Mega Drive. Il s’avère d’une facilité déconcertante ! Clairement destiné aux joueurs les plus jeunes, il ne vous opposera pas la moindre résistance, d’autant plus qu’il propose des continues illimités et un système de passwords. Les boss notamment sont d’une simplicité enfantine, il suffit de les toucher 5 fois pour les réduire à néant, et leurs patterns sont trop facilement lisibles…

Les 5 stages se bouclent en 45 minutes grand maximum. Mais l’aventure diffère légèrement selon que vous optiez pour Mickey ou Donald, avec pour chaque stage une petite section qui varie en fonction du personnage choisi. En fin de compte, Mickey correspond au mode easy et Donald au mode normal, certains passages avec le palmipède se révélant un peu plus ardus. Rien d’insurmontable toutefois !

Mais le principal attrait de World of Illusion réside avant tout dans son mode 2 joueurs simultané, qui met l’accent sur la coopération, ce qui n’était pas si fréquent à l’époque ! Les 2 joueurs doivent s’entraider pour progresser. Dans certains passages exigus, Mickey doit venir en aide à Donald, qui reste bloqué à cause de son postérieur proéminent. Un autre niveau vous demandera une bonne synchronisation : vous devrez faire avancer un chariot à bascule en sautant tour à tour. Vous devrez parfois sauter sur la tête de votre compagnon pour accéder à une plateforme en hauteur, puis lui lancer une corde afin qu’il puisse vous rejoindre, tirer sur un levier en même temps pour ouvrir un passage, etc. En mode 2 joueurs, les développeurs ont totalement retravaillé le level design pour mettre en avant cette dimension coopérative… Voyez-y un peu un It Takes Two avant l’heure !

Vous trouverez ci-dessous le cheminement complet du jeu avec Mickey. J’ai également inclus les pans de niveaux spécifiques à Donald. Cependant, je n’ai pas poussé le vice jusqu’à refaire tout le jeu en multi !

Stage 1

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Coll1438

Stage 2

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Coll1437

Stage 3

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Coll1439

Stage 4

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Coll1440

Stage 5 & Fin

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Coll1441

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Coll1442

Parties alternatives avec Donald (Stage 1, 2 et 3)

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Coll1444

Parties alternatives avec Donald (Stage 4 et 5)

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Coll1443

Pas grand-chose à redire du côté des musiques, moins cultes que celles de Quackshot et Castle of Illusion toutefois. Elles sont suffisamment variées et entraînantes, et apportent un réel plus à l’ambiance générale. Les bruitages vont piocher dans le répertoire sonore d’autres productions estampillées Sega, Ghostbusters en tête. Signalons enfin la présence de digits vocales qui viennent renforcer l’immersion, comme quand Mickey lance un « Alakazam ! » après avoir acquis un nouveau pouvoir magique.

En définitive, Word of Illusion reste une valeur sûre et un très bon divertissement, mais il est loin d’être le meilleur jeu estampillé Disney selon moi. Assez court (malgré une replay value conséquente) et trop facile, il m’aura beaucoup moins marqué que Quackshot et Castle of Illusion en leur temps. Si je ne remets pas en cause sa plastique irréprochable, j’ai plus de mal avec son rythme très lent et la désagréable sensation d’avancer sur des rails, si bien que je finis par décrocher assez rapidement... Il vaut surtout le coup pour son mode 2 joueurs, le jeu prenant alors une autre dimension. De plus, en raison de son accessibilité, il constitue le jeu idéal pour initier vos enfants, neveux et nièces aux joies du retrogaming !

Ma note : 15.5/20 (en solo) & 16.5/20 (en multi)

Mon podium : 1/ Quackshot (18/20) 2/ Castle of Illusion (17.5/20) 3/ World of Illusion (16/20 en note moyenne)

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) _2023031

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Coll1431

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Coll1430

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Coll1433

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Coll1432

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Coll1434

En bonus :

La fin de l’excellente vidéo en anglais signée Strafox, consacrée au making of de la trilogie des Illusion. La partie dédiée à Word of Illusion débute à partir de 13:39 :

https://www.youtube.com/watch?v=oAAyP9KkQxQ

Une vidéo Longplay de la chaîne YT CheesestringXX qui présente en parallèle une run avec Mickey en solo, une autre avec Donald en solo et une avec le binôme en multi. Idéal pour bien distinguer les différences entre les 3 cheminements possibles !

https://www.youtube.com/watch?v=lnH8Qbam310&list=WL&index=22

Et on conclut en beauté si j’ose dire avec toutes les références de la presse vidéoludique de l’époque. J’essaierai de rajouter les liens vers les magazines MEGA force une fois que ces derniers auront été réintégrés sur abandonware-magazines.org…

Mention Joypad #10 (juillet 1992)

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Joypad%20010%20-%20Page%20028%20%281992-07%29

Mention Joystick #29 (juillet/août 1992)

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Page%20158

Mention Player One #23 (septembre/octobre 1992)

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Player%20One%20023%20-%20Page%20020%20%281992-09%29

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Player%20One%20023%20-%20Page%20021%20%281992-09%29

Preview Joypad #12 (septembre 1992)

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Joypad%20012%20-%20Page%20012%20%281992-09%29

Review Consoles + #15 (décembre 1992) : 95%

« Attention ! Chef-d’œuvre ! Le plaisir à l’état pur ! »

Présentation 97% Graphismes 95% Bande-son 91% Animation 93% Jouabilité 92% Durée de vie 77%

Commentaire de Banana San : « Cette cartouche se place dans la droite ligne des grands succès de Sega, et notamment des épisodes précédents mettant en scène les héros de Disney. La nouveauté vient de la possibilité de jouer à deux. La comparaison avec Sonic II, autre gros succès récent à proposer un mode deux joueurs, s’impose d’elle-même. Les deux joueurs participent vraiment à l’action dans World of Illusion, car ils sont obligés de s’entraider en permanence : ici, Mickey aide Donald à progresser en lui tendant une corde. Plus loin, c’est Donald qui, sur une espèce de tremplin, va permettre à Mickey d’atteindre un recoin inaccessible… Certes, les programmeurs n’ont pas eu à affronter les mêmes problèmes techniques (gestion de la vitesse supersonique, séparation en deux demi-écrans indépendants…). Mais l’utilisation du second personnage est beaucoup plus intéressante dans World of Illusion. La preuve manifeste que la MD n’a pas dit son dernier mot dans le combat qui l’oppose à sa rivale chez Nintendo ! »

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Consoles%20%2B%20015%20-%20Page%20086%20%28d%C3%A9cembre%201992%29

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Consoles%20%2B%20015%20-%20Page%20087%20%28d%C3%A9cembre%201992%29

Review Joypad #14 (novembre 1992) : 95%

Graphismes 17 Animation 16 Maniabilité 18 Son 15

J’aime : Des décors fantastiques. Une variété des graphismes et de l’action, dingue. Le jeu à deux est génial.
J’aime pas : L’animation de sprites de Mickey et Donald aurait pu être plus vive.

AHL : « J’adore les ‘’jeux Disney’’ de la Megadrive et ce n’est pas ce Mickey et Donald qui me fera changer d’avis. Les graphismes sont toujours aussi superbes, avec des décors encore plus fouillés et l’animation toujours aussi convaincante. Rien à redire non plus au niveau de l’intérêt du jeu, d’autant plus que l’option deux joueurs est bienvenue. Seul défaut de ce jeu : tout comme Quackshot, la difficulté n’est pas assez élevée et vous en viendrez à bout trop rapidement. Il y a vraiment de bons jeux sur Megadrive en cette fin d’année, mais c’est indiscutablement celui-ci que je préfère. Je sens que je vais passer Noël en compagnie des héros Disney et je vous conseille de faire de même. »

T.S.R. : « Si vous aimez les jolies choses, vous ne serez certainement pas déçu en regardant World of Illusion. Les décors sont tout simplement époustouflants ! Il n’y en aurait qu’un ou deux, passe encore, mais c’est une succession de décors différents qui s’enchaînent les uns après les autres ! C’est une chose de découvrir ces paysages seul, c’est est une autre de les parcourir avec un copain. World of Illusion est une incontestable réussite. Les fanatiques du pad le trouveront certainement trop facile, alors peut-être faut-il laisser le soin aux autres de l’apprécier à sa juste valeur. Si vous cherchez une idée de cadeau pour Noël, prenez une Megadrive et ce soft, vous êtes certain de faire, au moins, un heureux. »

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Joypad%20014%20-%20Page%20042%20%281992-11%29

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Joypad%20014%20-%20Page%20043%20%281992-11%29

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Joypad%20014%20-%20Page%20044%20%281992-11%29

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Joypad%20014%20-%20Page%20045%20%281992-11%29

Review Joystick #33 (décembre 1992) : 96% par J’m DESTROY

« Aussi probant que Sonic en son temps, aussi jouissif que Mickey lors de sa sortie, World of Illusion est un titre à la hauteur de la réputation de Disney. Sega, nous n’avons qu’un mot à dire : bravo. »

Graphisme 19 Son 15 Maniabilité 18 Animation 18

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Joystick%20033%20-%20Page%20192%20%281992-12%29

Review Player One #26 (décembre 1992/janvier 1993) : 96% par Chris

« Il n’y a guère qu’au niveau de la réalisation que je trouve que World of Illusion est un peu moins bon que ses deux illustres prédécesseurs. Enfin, la différence est minime, mais je ne sais pas, c’est une impression tenace. C’est peut-être l’habitude. En tout cas, c’est loin d’être raté. Du très bon, voire du très très bon, voire du carrément excellent. Allez, ce jeu est vraiment un hit, c’est incontestable. Idéal comme cadeau pour les fêtes de fin d’année. »

Graphisme 96% Animation 95% Son 94% Jouabilité 95% Difficulté 55% Durée de vie 80% Player Fun 97%

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Player%20One%20026%20-%20Page%20052%20%281992-12%29

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Player%20One%20026%20-%20Page%20053%20%281992-12%29

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Player%20One%20026%20-%20Page%20054%20%281992-12%29

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Player%20One%20026%20-%20Page%20055%20%281992-12%29

Soluce Player One #34 – Première partie (septembre 1993)

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Player%20One%20n%C2%B034%20%28Septembre%201993%29%20-%20Page%20148

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Player%20One%20n%C2%B034%20%28Septembre%201993%29%20-%20Page%20149

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Player%20One%20n%C2%B034%20%28Septembre%201993%29%20-%20Page%20150

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Player%20One%20n%C2%B034%20%28Septembre%201993%29%20-%20Page%20151

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Player%20One%20n%C2%B034%20%28Septembre%201993%29%20-%20Page%20152

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Player%20One%20n%C2%B034%20%28Septembre%201993%29%20-%20Page%20153

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Player%20One%20n%C2%B034%20%28Septembre%201993%29%20-%20Page%20154

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Player%20One%20n%C2%B034%20%28Septembre%201993%29%20-%20Page%20155

Soluce Player One #35 – Seconde partie (octobre 1993)

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Player%20One%20n%C2%B035%20%28Octobre%201993%29%20-%20Page%20154

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Player%20One%20n%C2%B035%20%28Octobre%201993%29%20-%20Page%20155

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Player%20One%20n%C2%B035%20%28Octobre%201993%29%20-%20Page%20156

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Player%20One%20n%C2%B035%20%28Octobre%201993%29%20-%20Page%20157

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Player%20One%20n%C2%B035%20%28Octobre%201993%29%20-%20Page%20158

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Player%20One%20n%C2%B035%20%28Octobre%201993%29%20-%20Page%20159

MEGA force (à rajouter)

kurush
Adepte officiel
Adepte officiel

Messages : 242
Date d'inscription : 25/08/2022

Revenir en haut Aller en bas

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Empty Re: [TEST] World of Illusion (Mega Drive)

Message par Davlar Dim Aoû 06 2023, 20:21

Ho punaise il est chaud bouillant le  @kurush, chaud bouillant !
Les 3 pépites disney dans la même semaine, bam !
Davlar
Davlar
Lieutenant
Lieutenant

Messages : 3955
Date d'inscription : 04/04/2021
Age : 43
Localisation : Rennes

https://www.cathodiquespirit.com/t435-presentation-davlar

Revenir en haut Aller en bas

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Empty Re: [TEST] World of Illusion (Mega Drive)

Message par poup Dim Aoû 06 2023, 20:38

J'avoue que j'ai une préférence pour quackshot mais le premier mickey, limite jeu de lancement, quelle merveille.
Pour ce dernier, j'avais déjà vogué vers la SFC avec son super mario 4 de folie et son actraiser à la musique exceptionnelle et à la réalisation léchée pour un jeu de cette époque.
poup
poup
Lieutenant
Lieutenant

Messages : 1750
Date d'inscription : 05/11/2020
Age : 46
Localisation : Indre et Loire

Revenir en haut Aller en bas

[TEST] World of Illusion (Mega Drive) Empty Re: [TEST] World of Illusion (Mega Drive)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum